Réchauffement climatique

Bonjour, nous suivons votre expédition et nous aimerions savoir si dans vos observations, vous avez perçu des signes du changement climatique ? Merci d'avance pour votre réponse. Bonne continuation à vous tous !
Collège JJRousseau du Tarn et Garonne (Labastide St Pierre)

Réponses

  • Bonjour,
    Le changement climatique c'est difficile à percevoir car c'est un phénomène qui s'inscrit dans la durée et avec des variations importantes d'une année sur l'autre. Nous, nous avons seulement observé cette région depuis 1995, date de notre première expédition. C'est à la fois long et trop court pour avoir des certitudes relatives à l'évolution du climat. Toutefois nous avons le sentiment que le nombre de journées de beau temps est légèrement supérieur depuis nos deux ou trois dernières expéditions, surtout en février. Les scientifiques qui étudient le grand glacier de Patagonie, nous disent que la taille du glacier augmente. Ça peut paraitre paradoxal si le climat se réchauffe, mais c'est facile à expliquer si on considère qu'avec le réchauffement il tombe aussi plus de pluie et de neige dans ces régions semi-polaires.
    Bonne semaine.

  • Bonjour au collège Jean-Jacques Rousseau !
    Comme l'a bien dit Michel, le climat étant par nature variable, il est bien difficile de déceler des tendances générales de changement climatique au milieu des variations quotidiennes ou saisonnières. Il est maintenant bien prouvé que nos sociétés, de part une utilisation des énergies sans mesure et une sur-consommation, ont un impact sur le climat, mais cela a demandé des études scientifiques poussées sur du long terme. Notre équipe de scientifique participe à cet effort de plusieurs manières, et j'espère qu'ils pourront vous répondre plus précisément. Tout d'abord, un équipe va tenter de mieux comprendre comment fonctionne et évolue le glacier Témpanos, en mesurant sa vitesse de déplacement. Ensuite nos géologues spéléologues vont étudier les sédiments déposés au fond des grottes, pour mieux connaitre le climat passé. Car pour prévoir le climat futur, il faut connaitre et comprendre l'actuel et le passé ! Enfin, un grand avantage du milieu souterrain, est sa stabilité. Son isolement de l'extérieur fait qu'il y règne la même température tous les jours, toute l'année. C'est la température moyenne annuelle du lieu. On peut donc s'affranchir des variations saisonnières et mieux voir l'évolution générale de la température. Dans ce sens les grottes sont un fabuleux outil !
    En vous souhaitant un bon travail en classe !

  • Vous dites que "Le huemul est endémique de la Patagonie, du 38e parallèle (Bio Bio) jusqu'à la Terre de Feu. Sa population avait chuté de 80 %, le plaçant dans la liste des animaux en voie de disparition."
    Savez vous la cause de cette diminution ? Les Hommes ? Le changement climatique ? ...
    Merci d'avance pour votre réponse.
    Nous sommes subjugués par le Rêve Bleu !
    Merci !
    Le collège JJRousseau.

  • Bonjour,
    Et oui, le déclin des populations du huemul est bien dû à l'activité humaine. Par la chasse, bien entendu, mais surtout par la dégradation de son habitat : déforestation au profit de l'élevage, concurrence des ovins et bovins,construction des routes, etc.

  • Je vous envoie un bonjour depuis notre cabane/laboratoire du seno Barros Luco.
    A propos du Huemul, notre équipe de janvier en a vu et filmé plusieurs près du Glaciar Tempano ou elle à séjourné en début d'expédition. Depuis que nous sommes sur l'île Madre de Dios qui est plus éloignée du continent nous n'en avons pas vu. Mais nous avons trouvé des traces qui pourraient être celles d'un huemul. Cela reste à confirmer.
    Bonne journée.

  • Bonsoir,
    Je confirme ce que dit Michel - nous avons bien vu des huemuls en janvier en bordure du glacier Tempanos. Nous avons pu en approcher un jusqu'à une distance d'environ 3 mètre sans que celui ci ne se retire... Ce ne sont à priori pas des animaux très farouches. Il faut croire que beaucoup n'ont pas vu d'hommes et de fait ne les craignent pas vraiment.
    Au passage ce ne sont pas non plus des animaux qui semblent très curieux - en effet trés rapidement le spécimen que l'on a pu approcher est retourné brouter son carré d'herbe situé à quelques mètres en nous tournant le dos... Ce ne sont pas nos chevreuils ou cerfs qui feraient ça dans nos forêts...

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.