Votre vie au sein du groupe

Bonjour, nous sommes des élèves de seconde au Lycée de Bazas en Sud Gironde. Nous nous intéressons à votre expédition et tout particulièrement à la vie au sein de votre équipe. Voilà quelques questions que nous souhaitons vous poser:

  • Est ce qu'avant le départ vous vous connaissiez tous?
  • Comment avez-vous été choisis pour participer à cette aventure?
  • Est ce que la pratique de plusieurs langues étrangères était une condition pour vous choisir?
  • Comment vous répartissez vous les tâches entre scientifiques et personnels techniques?
  • Qu'en est-il de l'ambiance entre vous tous?
  • Y a t-il parfois des tensions, des désaccords...
  • avez-vous rencontré de gros problèmes que vous n'aviez pas forcément imaginés?
    Merci pour vos réponses et bonne continuation
    Alonzo, Martin et Louis

Réponses

  • Bonjour à tous le Bazadais,
    Avant le départ beaucoup de notre groupe se connaissaient, soit parce que nous nous avions déjà fait une expédition ensembles, en Patagonie ou ailleurs, soit parce que nous faisons de la spéléo en France ensembles dans nos clubs. Il y a aussi des participants que nous ne connaissions pas mais qui nous ont été recommandés par des amis spéléologues en qui nous avons confiance.
    Les participants ont été choisis dans l'idée de former une équipe forte de multiples compétences. Chacun doit avoir plusieurs cordes à son arc avec deux ou trois spécialités. Des spécialités techniques spéléologiques comme : l'équipement en spéléo, la plongée, la topographie, la photographie, etc. Des spécialités scientifiques comme la karstologie, la géologie, la glaciologie, la botanique, la zoologie, la microbiologie, etc. Mais aussi des spécialités logistiques comme la cuisine, la charpente, la plomberie, l'électricité, la comptabilité, etc.
    La pratique des langues est évidemment très utile, mais elle n'est pas indispensable car plusieurs d'entre nous parlent français anglais et espagnol et peuvent assurer les traductions pour ceux qui ne parlent qu'une de ces 3 langues. En pratique nous avons toujours trouvé une langue commune pour échanger deux à deux.
    Pour répartir les tâches, chacun se concentre sur ses spécialités (comme je vous l'ai dit, nous en avons chacun plusieurs) mais participe aussi aux activités des autres. En pratique, nous faisons régulièrement une réunion générale au cours de laquelle nous définissons nos objectifs pour les jours suivants et ou chacun choisi un groupe en fonction de ce qu'il veut faire et sait faire.
    L'ambiance entre nous est très bonne. Pour cela, au delà des compétences techniques, un critère important de choix des participants est le caractère. Nous essayons d'être sûr avant de partir que chacun sera capable de bien s'intégrer dans le groupe. Malgré tout, vivre à 30 personnes, dans une espace restreint et dans des condition difficile, entraine parfois des frictions. Mais notre solidarité, nos objectifs communs et les bons moments passés ensembles les font vite disparaitre.
    Au final, au retour nous nous sentons tous très lié à chacun des autres. Le partage des difficultés et celui des bons moments crée des liens très forts. Bien plus forts que ceux que nous pouvons avoir avec les personnes que nous côtoyons dans un environnement moins rude.
    Nous avons rencontré de nombreux problèmes tous les jours (pannes de matériels, petites blessures, choix d'itinéraires, conditions météo, etc, etc.) Mais aucun gros problème qui nous ait vraiment inquiété. Au fils des expéditions (ça fait maintenant la 10ème que Centre Terre organise, dont 8 en Patagonie) nous avons acquis une expérience qui nous permet d'éviter beaucoup de problèmes et de gérer au mieux ceux qui peuvent arriver.
    Michel.

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.