Centre Terre, une association membre de la Fédération Française de Spéléologie, agréée Education Nationale


Diplomatie et relations publiques

Publié le 17-08-2016

La phase terrain étant maintenant achevée, notre programme de relations publiques va se dérouler sur le continent.

Puerto Natales, mardi 9 août

Deux conférences débutent les festivités. Elles s'adressent aux élèves de deux établissements scolaires et sont organisées conjointement par la municipalité de Puerto Natales et le service de la CONAF (Corporation Nationale Forestière), un service dépendant du Ministère de l'Agriculture et qui est en charge de la gestion de nombreuses réserves naturelles chiliennes.

Conférence de Puerto Natales
Conférence de Puerto Natales

La première concerne des élèves du primaire : plus précisément ceux de l'École 5, Capitan Juan Ladrillero. La seconde vise un autre public : plusieurs classes d'élèves du secondaire du Lycée Polytechnique Luiz Cruz Martinez, mais aussi la presse et le grand public. Ces deux moments forts nous permettent de présenter notre projet 2017 et les résultats de la pré-expédition qui vient de s'achever.

Punta Arenas, mercredi 10 août

Remise de l'ouvrage, l'Ile au Glaciers de marbre à Monsieur le Maire de Punta Arenas
Remise de l'ouvrage, l'Ile au Glaciers de marbre à Monsieur le Maire de Punta Arenas

Au petit matin, l'équipe à l'honneur d'apprendre que Monsieur Emilio Bocazzi, maire Punta Arenas informé du déroulé de la pré expédition et des projets éducatifs déjà menés par l'équipe, souhaiterai nous rencontrer en compagnie de son directeur éducatif (24 écoles sur la commune). Une invitation accueillie avec succès qui permet au delà des échanges menés sur les perspectives éducatives, d'également présenter les travaux menés par Centre Terre depuis plus de vingt ans sur les terrains karstiques de la Patagonie.

Conférence techniques spéléologie

Une nouvelle conférence est organisée en soirée au Centre d'Activités de Montagne de Andesfueguina, situé au Centre Bahía Lomas.

Plus générale, elle comporte une présentation de la spéléologie et se poursuit par l'exposé du projet 2017 et des résultats de la pré-expédition.

Publicité club montagne

Punta Arenas, jeudi 11 août

C'est une journée particulièrement dense. Dés 9 heures, l'équipe à rendez-vous avec Víctor Igor Hess, Seremi du Ministerio de Bienes Nacionales pour la XIIème région. Vu le soutien apporté par ce service au projet Ultima Patagonia 2017 de Centre Terre, cette rencontre, quoique rapide, est très importante.

Nous nous rendons ensuite à « la » conférence, organisée par le Préfet dans le Salón Nelda Panicucci de la Préfecture de Région. Toutes les autorités locales et régionales, depuis Punta Arénas jusqu'à Puerto Natales, sont présentes. De nombreux journalistes de la presse locale, régionale et même nationale, sont là également.

Réception de l'équipe par le Seremi de Bienes Nacionales
Réception par le Seremi de Bienes Nacionales

Le minutage a été prévu par M. Pedro Ossandón, membre du cabinet de la Préfecture, qui nous a accompagnés durant toute la pré-expédition dans la Barros Luco. Plus de 50 personnes sont dans la salle et l'équipe Centre Terre, maintenant rodée à l'exercice, s'attache à rendre compte de sa mission menée au Barros Luco, qui s'est déroulée sous la coordination de Monsieur le Préfet de Région.

Conférence Salón Nelda Panicucci
Conférence Salón Nelda Panicucci

Nous rencontrons ensuite brièvement Madame la Directrice du Sernatur (Service régional du Tourisme) afin de la remercier de son soutien à la pré-expédition. Bye bye Punta Arenas ! Nous serrons de retour aux premiers jours de janvier 2017 ...

Santiago, vendredi 12 août

C'est la conférence finale, organisée par le Ministère des Biens Nationaux en association avec le DIBAM (Direction des Bibliothèques, Archives et Musées), représenté par son Directeur National M. Ángel Cabezas Monteira. Elle se déroule dans le Salón Ricardo Donoso de l'Archivo Histórico Nacional - la bibliothèque nationale de Santiago.

Une fois encore, l'assistance est de haut niveau, plus de cinquante personnalités sont présentes. Le discours du Secrétaire Régional Ministériel M. Victor Igor Hess, venu de Punta Arenas pour l'occasion, met en avant l'ensemble des travaux menés en collaboration entre le Ministère des Biens Nationaux et Centre Terre depuis de nombreuses années.

Ensuite M. Ángel Cabezas Monteira annonce l'engagement de ses services pour la gestion du dossier de demande de classement au Patrimoine Mondial de l'Unesco de l'Archipel de Madre de Dios, un milieu exceptionnel qui pourrait bien devenir le premier site naturel du Chili bénéficiant de cette haute distinction.

Le Seremi de la XIIeme region et le Directeur des Bibliothèques, Archives et Musés
Le Seremi de la XIIeme region et le Directeur des Bibliothèques, Archives et Musés
Conférence de Santiago
Conférence de Santiago

Enfin, c'est à l'équipe Centre Terre de rendre compte de sa toute récente mission dans le Barros Luco, puis d'effectuer une présentation des richesses naturelles spectaculaires de Madre de Dios. L'auditoire est captivé ! Désormais, la longue procédure vers le classement de Madre de Dios est bel et bien lancée ...


Retour à Puerto Natales

Publié le 13-08-2016

Vendredi 4 août, l'équipe est de nouveau sur la base de Guarello avec une météo très mitigée. Le plus inquiétant est devant nous, avec des prévisions très pessimistes pour la suite. C'est en effet une véritable tempête qui s’approche, ce qui pourrait compromettre notre programme prévisionnel qui prévoit la venue des plus hautes autorités régionales dès ce dimanche sur la base, pour une visite officielle en grande pompe, en relation avec le projet de classement au Patrimoine Mondial de Madre de Dios.

Présentation des travaux réalisés au cours de la pré-expédition sur Guarello
Présentation des travaux réalisés au cours de la pré-expédition sur Guarello

Samedi 5 août, malheureusement nos craintes se confirment dans le courant de la matinée. Un changement d'orientation du vent avec des rafales dépassant les 100km/h sont prévus sur notre secteur ; ce qui a conduit l'état major militaire à décider l'annulation pure et simple des deux missions prévues : la venue de la frégate Puerto Natales ce dimanche, et celle de l'hélicoptère militaire lundi matin.

Dans ces conditions, notre équipe n'a plus de raison de rester sur Guarello. L’ancre est donc levée dès 15h, direction Puerto Natales. Plus nous avançons, plus les conditions durcissent. Le pire pour nous est la traversée du canal Conception dans une nuit d’encre, avec une mer démontée. Ce sont les conditions les plus rudes que nous ayons affrontées depuis vingt ans que nous fréquentons les canaux patagons !

Alors que nous sommes à trois heures de Puerto Natales, le canal 16 de la radio de bord s’engorge soudain : un bateau de pêche vient en effet de sombrer dans le canal Smyth que nous venons de franchir il y a à peine cinq heures ... Ambiance, ambiance !

1ère conférence de fin d'expédition à Puerto Natales
1ère conférence de fin d'expédition à Puerto Natales

De retour du Barros Luco

Publié le 05-08-2016

Mercredi 3 août, 6 h 30 du matin. Comme convenu la veille, José et Eduardo, capitaines respectifs de la Rosita et du Don Arturo, démarrent leurs moteurs dans la baie de Guarello. Dans la minute, Bernard, Marcelo et Natalia apparaissent sur le pont. Le temps est venu de prendre les dernières données météo via l'internet satellitaire de la base minière. Toute l'équipe émerge dans la foulée et à 7 heures les amarres sont larguées. Nos deux embarcations s'élancent alors au GPS dans la nuit noire en direction de Tarlton et du seno Copihue. Les lumières du minéralier en cours de chargement sur le port disparaissent rapidement.

Départ vers le Baros Luco

À 8 heures, le jour se lève à peine et la luminosité est encore bien faible. Nous décidons de faire une petite boucle dans le seno Soplador, histoire d'attaquer ensuite le seno Azul de jour. Plusieurs photographes et cameramen sont en effet à bord et souhaitent filmer au passage les magnifiques vues qu'offrent aussi bien Tarlton que Madre de Dios depuis le seno Azul.

Au fil de notre avancée vers le Pacifique, la houle s'amplifie ... Vers 9 heures nous doublons la grotte du Pacifique et nous voici au large.

Selon les données météo collectées, la houle est de 1.80 m pour 3 m, ce qui est tout-à-fait compatible avec notre objectif qui est de rejoindre l’embouchure du fjord Barros Luco..... C'est théoriquement peu, pourtant en pratique ça bouge quand même pas mal, surtout quand les vagues nous prennent par le travers. Pas question de rester en espace clos, tout le monde est sur le pont malgré les quelques rincées qui se présentent, ou bien dans la cabine de pilotage, aux côtés du capitaine... Ambiance, ambiance !

Ca bouge sur le Pacifique

Vers 11 heures, ça y est ! C'est gagné, la Grande Barrière qui forme le sud de l’entrée du Barros Luco est à tribord et la houle nous arrive de l’arrière. Couleurs et sourires reviennent peu à peu sur les visages. Très vite, la caleta San Pedro, où les pêcheurs locaux s’abritent par gros temps, est en vue. L'équipe de repérage, composée de Richard, Natalia, Cécilia (l'architecte de la base scientifique) et Bernard embarque déjà sur le Bombard alors même que les bateaux ne sont pas encore à l’amarre.

Marcelo reste à bord : il coordonnera durant toute la journée les manoeuvres des différentes embarcations.

Repérages en zodiac sur le Baros Luco

Entre la caleta San Pedro et le fond du Barros Luco, 6 emplacements ont été pré-repérés sur les photos aériennes. Sur le Bombard, l'équipe de repérage navigue en autonomie de l'un à l'autre, évaluant pour chacun tous les critères de choix que nous avons identifiés : exposition au vent, accessibilité, conditions d'accostage et de débarquement, superficie disponible, nature et pente du terrain...

Vers 17 h, l'équipe a bouclée sa mission. En tout et pour tout, seuls deux sites présentent les caractéristiques exigées : le premier est une anse proche de la caleta San Pedro sur les calcaires, le second est situé sur le batholite (roches de type granite), tout au fond du seno Barros Luco.

Dans la foulée et afin de gagner du temps pour la suite, l'équipe revient sur la Rosita qui est en approche, afin d’évaluer avec le capitaine les conditions d'accostage sur le site « batholite » et de faire avant la nuit un relevé précis du relief du terrain, au moyen notamment d'un drone. A 18 h 15, c'est la nuit noire, mais l'opération est bouclée à la satisfaction générale.

L'un des point d'implantation de la base, le plus probable

Après un court point de la situation, la Rosita regagne l’anse proche de la caleta San Pedro, qui est le second point repéré comme possible pour implanter la base scientifique. Dormir là nous permettra non seulement de tester le site, mais aussi d’y faire les mêmes relevés que précédemment sur le site « batholite ».

Jeudi 4 août, 7 h 30. Branle-bas de combat ! À 8 heures le soleil, qui est de la partie, illumine le site. L'équipe au grand complet est prête pour sa mission.

Pas de doute : le site est extrêmement emballant à plusieurs titres. À cela s'ajoute une magnifique vue sur la Grande Barrière, qui par une telle journée a vraiment de l’allure.

Débarquement situé 30m en contrebas du point d'implantation le plus probable

À 9 heures, toutes les données ont été recueillies, l'ancre est aussitôt levée en direction de la baie de la Baleine, afin de voir si celle-ci est accessible ou pas au moyen de nos embarcations, compte tenu du fait que la météo est exceptionnellement bonne avec un Pacifique qui porte pour une fois très bien son nom.

11 h 30 : dans une houle de seulement 2 m, et après quelques passages un peu limites avec moins de 7 m de fond, nous faisons des ronds dans l'eau devant le porche de la Baleine. Nous parvenons même à faire voler notre drone qui s’envole du bateau!

Passage au retour au devant de la grotte de la Baleine

Une demi-heure plus tard, c'est reparti, cette fois- ci vers la grotte du Pacifique afin de la faire visiter à nos partenaires. Les conditions de navigation demeurent excellentes et l’ensemble de l’opération est bouclé à 17 h 15 précises. Seul bémol, la marée étant haute, il nous est impossible de rejoindre la grotte du Baron à pied par le bord de côte depuis la grotte du Pacifique, afin d'y récupérer l’instrumentation que nous y avons mise en place en 2010.

Avec une journée aussi réussie et une équipe aussi motivée, nous n'allons toutefois pas renoncer maintenant pour si peu.... Le plan B est donc activé : un débarquement éclair version commando s’opère directement face au porche de la grotte du Baron depuis la barque motorisée conduite par notre capitaine Eduardo. Ce coup ci, c'est Marcelo, Natalia et Bernard qui sont missionnés avec deux photographes... À 18 h 15, tout le monde est de retour sur les bateaux avec les instruments de mesure récupérés sans encombre.

Nous rejoignons enfin la base de Guarello après une mission de deux jours qui a été une véritable réussite dans tous ses aspects !

Voile de brouillard sur le nord de Madre de Dios

Point d'étape à Guarello

Publié le 03-08-2016

1er août 9 h, toute l'équipe est reçue par M Jorge Flies, Préfet de la XII région de Magallanes. Cette réception en grande pompe lance officiellement la pré-expédition menée conjointement par une équipe de Centre Terre et les autorités Chiliennes, afin de définir le positionnement précis de la base scientifique que l'expédition 2017 implantera sur la rive nord du seno Barros Luco.

Le départ de Natales se fait vers 16 h sous un épais brouillard qui ne nous a pas lâchés jusqu'au détroit du Kirke, que nous avons passé vers 21 h. La navigation se fait de nuit dès 17 h 30 ! (les journées d’hiver sont courtes : de 8 h 30 à 17 h 30). Notre vitesse est d'environ 7,5 nœuds, en direction de l’île de Guarello proche de Madre de Dios. À bord de Rosita, on trouve Cécilia (architecte de la base scientifique), Jovito, administrateur de la réserve Alakaluf, Diego, représentant du Sernatur (Service du Tourisme), Richard Maire (co-responsable du projet scientifique Centre Terre) ainsi que Natalia, vice-présidente de Centre Terre. Dans le sillage de Rosita, Don Arturo transporte Pedro, représentant le cabinet du préfet de région, puis Oscar, Fernando et Rodolfo, mandatés par Sernatur pour couvrir la pré-expédition, Nadia, qui est en charge d'un projet éducatif régional, ainsi que Marcelo, vice-président de Centre Terre, et enfin la famille Tourte, composée de Nathalie, Lisa et Bernard, président de Centre Terre et chef du projet Ultima Patagonia 2017...

Quelques petits problèmes pour Don Arturo, dont plusieurs canalisations d'eau gèlent au départ de Puerto Natales, avant de dégeler en cours de navigation, déversant de l'eau dans la bodega réservée au couchage.... Le tout, bien évidement au moment de se coucher !! En contrepartie, une très bonne surprise pour tous : calme plat sur des canaux patagons jusqu'a Guarello ! Oui, la fenêtre météo est là et bien là... elle doit durer jusqu'a jeudi soir, où il faudra que nous soyons sortis du Seno Barros Luco afin de ne pas nous y faire coincer.

2 août 16h, Guarello est enfin atteinte après 24h de navigation, rentabilisées par des échanges fructueux à bord de chacune des deux embarcations : chacun des participants extérieurs à Centre Terre est maintenant bien au fait des travaux que nous menons depuis plus de 20 ans dans les archipels patagons, ainsi que de l'organisation et des objectifs du projet 2017.

Vu les soucis de tuyauterie de Don Arturo et la nuit proche, une étape technique s'impose à Guarello. Elle permet de retrouver nombre de salariés toujours présents sur la mine de Guarello et devenus, au fil du temps, des amis. Quelques équipements complémentaires et un nouveau zodiac sont préparés et embarqués avant le départ vers le Barros Luco prévu pour le 3 août à 7h.

Selon notre plan de marche, le restant de la journée du 3 et celle du 4 seront intégralement consacrés à la localisation du point d'implantation de la base scientifique. Le retour vers Guarello s’effectuera jeudi dans la nuit, dernier délai. Dimanche 7, l'équipe devrait accueillir plusieurs autorités Chiliennes venant sur site par bateau militaire, et même lundi matin par hélicoptère si la météo le permet... ce qui est loin d'être gagné étant donné les dernières prévisions que nous avons pu consulter à Guarello.

À suivre ...


 Lire les articles précédents ...



Devenez partenaires

Ils nous soutiennent déjà

Ultima Patagonia 2014

Diego de Almagro

Expédition Ultima Patagonia 2014

En savoir plus

Ultima Patagonia 2010

Quatrième expédition à Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2010

En savoir plus

Ultima Patagonia 2008

Seconde expédition franco-chilienne

Expédition Ultima Patagonia 2008

En savoir plus

Ultima Patagonia 2006

Première expédition franco-chilienne

Expédition Ultima Patagonia 2006

En savoir plus

Bornéo 2002

Expédition dans les grottes de Kalimantan

Expédition Bornéo 2002

En savoir plus

Mongolie 2001

Expédition de reconnaissance

Expédition Mongolie 2001

En savoir plus

Ultima Patagonia 2000

Grande expédition sur Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2000

En savoir plus

Ultima Esperanza 1997

Première expédition sur Diego de Almagro

Expédition Ultima Esperanza 1997

En savoir plus

Diego de Almagro 1995

Premier repérage

Expédition Diego de Almagro 1995

En savoir plus